Surpoids et obésité


Aujourd’hui en Belgique, selon l’Organisation mondiale de la santé, on estime que 22% de la population est obèse et 56% de la population présente une surcharge pondérale. L’obésité est un excès de masse graisseuse dans l’organisme. Le surpoids (surcharge pondérale) est le fait que la personne est plus lourde que la plupart des gens de son âge. Il ne signifie pas forcément que l’on est obèse.

Le nombre de personnes en surpoids augmente régulièrement depuis 20 ans. L’obésité touche de plus en plus d’enfants, d’adolescents dans nos sociétés. Sur le plan médical, le surpoids et l’obésité peuvent entraîner d’importantes conséquences pour la santé : maladies cardiovasculaires, diabète, etc.

Les facteurs responsables de l’obésité sont une alimentation trop riche bien sûr, mais aussi un manque d’activité physique, parfois une prédisposition génétique ou encore des dérèglements hormonaux. Le surpoids est la conséquence d’un déséquilibre entre les calories (graisses, protéines, sucres) que nous absorbons et celles que nous dépensons.
.
.

 

“J’ai envie de faire régime… Est-ce que c’est efficace ?”

La plupart des régimes font maigrir, ce n’est un secret pour personne. Mais dès l’arrêt du régime, le poids risque d’être repris et souvent avec un surplus de 1 ou 2 kilos. Ce qui amène dans les semaines ou les mois qui suivent la reprise d’un nouveau régime. Ces kilos que l’on va perdre puis retrouver, puis perdre à nouveau, baptisés « kilos yo yo » ou « poids yo yo » représentent un facteur de surpoids.

Des études ont montré que cette succession de régimes amaigrissants déséquilibrés mettent la santé en danger et favorisent l’installation d’une véritable obésité. Et plus on commence jeune, plus les kilos supplémentaires deviennent indéracinables. Comme la plupart des régimes sont carencés car ils ne contiennent pas tous les nutriments dont nous avons besoin et que la perte de poids est brutale au lieu d’être progressive, l’efficacité de ces régimes n’est que passagère.

Un organisme habitué à recevoir trop peu de nourriture, absorbe et stocke les calories à la moindre occasion. Un régime draconien amènera une prise de poids dès que la personne cessera ce régime. De plus, les carences en nutriments essentiels augmentent les risques de maladie car elles diminuent nos défenses naturelles.

 

“Maigrir… oui mais pas à n’importe quel prix !”

Maigrir représente pour beaucoup une véritable obsession. Pour d’autres, c’est devenu un créneau lucratif. Il suffit de regarder les couvertures des magazines féminins aux titres racoleurs : “maigrir, c’est facile” ou “perdre 10 kilos en 20 jours” et le nombre de livres sur le thème qui sortent chaque année sur le sujet. On trouve également sur le marché de plus en plus de substituts alimentaires destinés à être consommés durant un régime.

 

“Qu’est-ce que je peux faire alors ?”

L’obésité est un déséquilibre dont la conséquence est directement liée à notre mode vie : pas d’activité physique régulière, rythme des repas perturbé, grignotage, petit déjeuner sauté, fast-food,… Lorsqu’il y a excès de poids et ce, dès l’enfance, il faut réagir immédiatement. Une alimentation équilibrée reste indispensable et peut très bien être hypocalorique. Pour cela, il est nécessaire d’éliminer les boissons sucrées, sucreries en général et favoriser les fruits, les légumes et les apports en protéines. Il est plus que conseillé de pratiquer une activité sportive quotidienne. Pour plus d’informations, n’hésite pas à consulter ton médecin traitant.

Des études ont mis en évidence que l’activité des enfants, des jeunes avaient diminué de 13% ces 20 dernières années. Ce phénomène s’explique par le temps passé à regarder la télévision ou derrière son ordinateur. Phénomène qui ne concernait pas les générations antérieures. Dernière règle élémentaire mais certainement la plus importante : faire trois repas équilibrés par jour et ne pas grignoter entre ceux-ci.
.

En savoir plus

Les Autres – BD “Dîner de famille
Question santé – brochure : Quand surpoids rime avec discrimination (pdf)

Un commentaire, une question ?