SIDA, IST… des lettres qui font mal !   Mise à jour récente !


Chlamydia, Gonorrhée, Syphilis… ça te dit quelque chose ? Les IST (Infections Sexuellement Transmissibles) sont des maladies qui se transmettent lors de rapports sexuels… et qui peuvent passer inaperçues pendant un moment. La plus connue étant le SIDA (VIH), c’est sur celle-ci que nous allons nous pencher plus particulièrement. 

“C’est quoi au juste le SIDA ?”

Le SIDA (Syndrome de l’ImmunoDéficience Acquise) est une maladie qui s’attaque au système immunitaire, c’est-à-dire au système de défense de notre organisme contre les microbes, les bactéries, etc. Une personne est dite séropositive lorsqu’elle a été en contact avec le virus du SIDA, le VIH (Virus de l’Immunodéficience Humaine). A ce stade, elle est porteuse de la maladie mais n’en présente pas forcément de symptômes. Selon le rapport de l’Institut Scientifique de Santé publique, 923 nouveaux cas de VIH diagnostiqués en 2019 en Belgique.

“Comment se transmet le SIDA ?”

Il existe 3 modes de transmission du SIDA :

  • TRANSMISSION PAR VOIES SEXUELLES : A haut risque, lors de rapports sexuels sans préservatifs. Dans notre pays, c’est le vecteur principal du virus.

  • TRANSMISSION PAR LE SANG : Lors du partage de seringues ou autre matériel (garrot, coton…) pour injection par voie intraveineuse ou de sang contaminé sur une peau blessée.

  • TRANSMISSION PENDANT LA GROSSESSE, L’ACCOUCHEMENT ET L’ALLAITEMENT : Une mère séropositive peut contaminer son enfant mais un traitement médical précoce permet de réduire fortement ce risque. Par contre, il lui est tout à fait déconseillé d’allaiter.

“C’est le SIDA qu’il faut exclure, pas les séropositifs ! “

Lors des rapports sexuels, la pilule contraceptive, le stérilet et les autres moyens contraceptifs ne protègent pas du SIDA ni des IST. Il vaut mieux se protéger en portant un préservatif lors d’un rapport sexuel.
Il existe 2 sortes de préservatifs:

  • Le préservatif masculin que l’on peut trouver en pharmacie, dans les grands magasins ou encore en ville dans des distributeurs de préservatifs.
  • Le préservatif féminin que l’on trouve en pharmacie : il est peu utilisé chez nous mais présente pourtant l’avantage de rendre la femme indépendante.

“Donc, le SIDA, c’est une IST comme les autres ?”

Les IST sont des maladies contagieuses qui se propagent essentiellement par voies sexuelles. Le SIDA est donc une IST parmi d’autres. Parmi les plus répandues on peut nommer la syphillis, la blennoragie, le chlamydia, l’herpès, le virus du cancer du col de l’utérus. Certaines de ces maladies se transmettent aussi par des caresses sexuelles (herpès, HPV…), par le baiser (hépatite B), par le contact de la peau via des lésions (syphillis) ou encore via une grossesse de la mère à l’enfant (chlamydia). Dès qu’une personne est infectée, elle devient contaminante, même s’il n’y pas forcément de symptômes apparents.

“Moi, je ne me sens pas concerné : je ne suis pas homo et je ne couche pas avec des personnes que je ne connais pas !”

Détrompe-toi : peu importe la couleur de peau, la nationalité, l’âge, l’identité sexuelle, l’orientation sexuelle… il peut suffire d’un seul rapport sexuel pour qu’il y ait contamination ! Tout le monde est concerné par la prévention.

“On doit se méfier de tout le monde alors ? Comment je me protège si ça ne se voit pas ?”

Certaines IST peuvent présenter des symptômes visibles (rougeurs, démangeaisons, sensation de brûlure en urinant…), d’autres pas.
Quand tu débutes une relation et tant que tu n’es pas assuré (par un test de dépistage) que la relation est sans risque, il faut absolument utiliser un préservatif et oser en parler. Sans fausse pudeur, en se respectant et en respectant l’autre. Même si pour beaucoup, aborder la question du préservatif reste difficile.
Par contre, rappelle-toi aussi que les modes de transmission sont très bien identifiés  : en dehors des échanges très intimes, les personnes séropositives (SIDA) ne représentent pas de risque. Il ne faut pas éviter les personnes en elles-mêmes, elles ont besoin d’attention et de réconfort comme tout le monde.

“Donc, on peut transmettre une maladie sans le savoir !”

A part le SIDA, les IST peuvent se guérir facilement lorsqu’elles sont dépistées à temps, d’où l’importance d’un suivi médical et gynécologique régulier (1x/an). Aujourd’hui par contre, on peut aider le malade séropositif à résister aux agressions des maladies durant de longues années mais on ne peut toujours pas le guérir définitivement !

“J’ai contracté une IST, comment prévenir mes partenaires ?”

Si tu te sens à l’aise, tu peux directement les contacter pour les prévenir. Mais ce n’est pas toujours facile d’en parler alors tu peux aussi les contacter par sms de manière confidentielle.
Tu as reçu un sms ? Tu peux alors demander à faire un test de dépistage.

“J’ai entendu parler des auto-tests VIH, ça consiste en quoi ?”

En effet, les pharmacies proposent maintenant des tests VIH à réaliser soi-même. Moyennant une trentaine d’euros et sans ordonnance, tu pourras te procurer un kit afin de dépister une infection au VIH (anticorps anti-VIH-1 et anti-VIH-2). Attention, le dépistage ne sera efficace que moins trois de mois après la dernière relation non protégée (ou une autre prise de risque). Grâce à une goutte de sang prélevée au bout du doigt, tu auras les résultats en quelques minutes. Si tu as des questions, n’hésite pas à consulter ton pharmacien ou ton médecin traitant qui pourra te renseigner sur son déroulement. Si tu n’es pas à l’aise pour le faire toi-même, rends-toi chez ton médecin ou dans le planning familial le plus proche.

En savoir plus
Plate-forme prévention Sida – Le VIH – Application “Lord of condoms” – “DépISTés, la série sur les IST” – Autotest du VIH  – Autotest : mode d’emploi
Depistage.be – Pour tout savoir sur les IST
Loveattitude.be – IST – Chez le gynéco –  Liste des plannings familiaux 
Infos sur le Sida et les MST – Sida info service – Transmission du VIH Sida/ISTO’Yes (anciennement Sidasos)
Contraception – Mes contraceptifsLe préservatif féminin
Sciensaco – VIH et Sida
Adresses utiles
SIDA-IST Charleroi-Mons
Polyclinique Mambourg (ancien institut Gailly) – 3eme étage
1 boulevard Zoé Drion
6000 Charleroi
071/92.54.10 ou 065/82.27.55
Permanences téléphoniques du lundi au vendredi de 08h30 à 16h30
Dépistage uniquement sur rendez-vous


Site web
O’ Yes asbl
7A Square de l’aviation
1070 Anderlecht
02/303.82.14
Site web
ASBL Ex Aequo
29 rue des Pierres
1000 Bruxelles
02/736.28.61
Permanences téléphoniques du lundi au vendredi de 09h30 à 12h30 et de 14h00 à 17h00

Site web
Le Centre de planning de familial des FPS de La Louvière
40 Avenue Max Buset
7100 La Louvière
Accueil le lundi 8h00 de 12h30 et de 13h00 à 16h00, mardi de 8h00 à 12h00, mercredi de 8h00 à 19h00, jeudi de 8h00 à 12h30 et 13h00 à 16h00 et vendredi de 8h00 à 12h00
064/22.88.40

Site web
Centre de Planning Familial « La Famille Heureuse – Claire Houtain »
124 rue Arthur Warocqué
7100 La Louvière
Accueil du lundi de 9h00 à 19h00, du mardi au jeudi de 9h00 à 16h00
Horaire des consultations
064/26.21.62
0474/73.70.34 (également sur Whatsapp)

Site web
La Bulle Centre de Planning Familial
10 rue du Marché
7100 La Louvière
Accueil le lundi de 13h00 à 16h30, mardi de 15h-16h30, mercredi de 12h00 à 16h30
et jeudi de 13h00 à 19h00
Horaire des consultations
064/21.14.46

Site web

Un commentaire, une question ?