Cancer du col de l’utérus : la vaccination est-elle la solution ?


Bien que le cancer du col de l’utérus ne soit pas un des cancers gynécologiques les plus fréquents dans notre pays, on dénombre tout de même 643 nouveaux cas par an et cause 190 décès chaque année.

Depuis que le vaccin contre le cancer du col de l’utérus est remboursé par la mutuelle en Communauté française, une large campagne de promotion a été lancée en direction des jeunes filles dès l’âge de 12 ans.
.


.


“Qu’est-ce qui provoque le cancer du col de l’utérus ?”

Le cancer du col de l’utérus est provoqué par des virus appelés papillomavirus (HPV) extrêmement répandus et le plus souvent sans conséquence. Néanmoins certaines souches HPV sont cancérigènes, d’autres provoquent des verrues sexuellement transmissibles. La contamination par les papillomavirus, dont il existe une centaine de souches, se fait principalement par contact sexuel chez les jeunes femmes et le plus souvent lors des tout premiers rapports. Parmi les quelques 100 souches différentes de papillomavirus, un petit nombre sont responsables des cancers du col, dont les sous-types 16 et 18. D’autres facteurs secondaires comme le tabagisme, la précocité des relations sexuelles, la multiplicité des partenaires et des grossesses, l’usage prolongé des contraceptifs oraux par exemple,… associés aux papillomavirus, augmentent les risques de développer un cancer du col de l’utérus.
.

 

“A qui est adressé ce vaccin ?”

Ce vaccin n’est pas obligatoire mais il est conseillé aux femmes entre 12 et 18 ans. Au niveau remboursement, celles-ci qui ne paieront que 10,80 € la dose (il faut en compter 3 doses pour la totalité du vaccin, réparties sur 6 mois). Les jeunes filles bénéficiant du statut BIM ou OMNIO ne devront payer que 7,20 €. Grâce à la Fédération Wallonie-Bruxelles, il est même gratuit pour les 13-14 ans si il est exercé dans le cadre de la médecine scolaire.

 

 

“Quelle est l’efficacité de vaccin contre ce cancer ?”

On parle ici d’un vaccin préventif, il n’est donc pas efficace si le cancer est déjà là. Trois vaccins sont actuellement proposés : Cervarix®, le Gardasil® et le Gardasil 9®). Malheureusement, ils ne sont pas efficaces à 100 %, on compte que leur protection atteint 70%. En effet, le vaccin du cancer du col de l’utérus ne protège pas contre certaines formes d’HPV rares. Autrement dit, il n’est pas impossible d’avoir été vaccinée contre certains HPV et contracter d’autres sous-types qui provoqueront un cancer. C’est pour cela que l’on conseille aux femmes à partir de 25 ans de consulter leur gynécologue tous les 3 ans pour effectuer un frottis.

Quand il y a contamination par un virus, dans 90 % des cas, celui-ci est éliminé naturellement par nos défenses immunitaires dans les deux années qui suivent. Mais si il y a une infection HPV cancérigène, elle ne pourra être décelée de suite. En effet, les cellules pré-cancéreuses se développeront dans la plupart des cas dans la décennie qui suivra. L’efficacité de ces vaccins n’a pu être mesurée que sur une courte période à ce stade (de 7 à 9 ans). Il faudra donc attendre quelques années pour estimer son efficacité réelle sur le long terme, il faudra peut-être faire des rappels.

.

 

“Comment savoir si j’ai été infectée par un virus HPV ?”

Un dépistage peut être effectué par un gynécologue grâce à un frottis (qui consiste à frotter le col de l’utérus avec un coton tige pour recueillir des cellules qui seront examinées ensuite au microscope afin d’y déceler d’éventuelles anomalies). Presque toutes les femmes sexuellement actives ont rencontré un HPV dès les premières années de relations sexuelles. Avant 30 ans, pas moins de 30 % des femmes ont déjà été infectées mais 70 % d’entre elles vont éliminer naturellement le virus en moins d’un an et 90 % en moins de deux ans.

 

 

“Que faire pour me protéger ?”

Le cancer du col de l’utérus est un des rares cancers évitables car le temps qu’il met à se développer permet de le traiter dès les premiers signes. Pour cela, vaccinée ou pas, il est de toute façon plus que conseillé de maintenir un dépistage annuel ou bisannuel (car il est remboursé par la mutuelle tous les deux ans seulement) par frottis. Ce qui constitue le moyen le plus sûr de dépister rapidement les lésions ou cellules pré-cancereuses et de traiter sans opération chirurgicale pour éviter le développement d’un cancer.

Il est bon de savoir que le préservatif ne protège pas systématiquement de cette maladie, en effet la transmission peut se produire lors des caresses sexuelles sans pénétration ou même par simple contact avec une lésion cutanée. Il est cependant vivement recommandé d’en utiliser un de toute façon.

 

Tu t’interroges toujours sur ce vaccin ? N’hésite pas à consulter ton médecin traitant ou à te rendre dans un planning familial.

 .

En savoir plus

Cancer.be – Brochure “Cancers du col de l’utérus et vaccination‘ (pdf) – Cancer du col de l’utérusCancer du col de l’utérus : questions fréquentes
Loveattitude.be – Site des plannings familiaux, les modes de transmission,…
CWHN.be – Site canadien qui présente toute l’info sur les HPV ou VPH
Vaccination-info.be – Infections à papillomavirus humains (HPV)

 

Adresses utiles :
Centre de Planning Familial « La Famille Heureuse – Claire Houtain »
124 rue Arthur Warocqué
7100 La Louvière
064/26.21.62

Horaire
La Bulle Centre de Planning Familial
10 rue du Marché
7100 La Louvière
064/21.14.46

Horaires
Site web
Le Centre de planning familial des FPS de La Louvière
40 Avenue Max Buset
7100 La Louvière
064/22.88.40

Horaires
Site web

Un commentaire, une question ?